Coulée sauvage – sculptures métal

Juin 2018

Le métal liquide est laissé libre de s’écouler sans la contrainte d’une empreinte à remplir. Il cascade et, refroidissant, son tumulte se fige dans la chute. Le solide garde la marque d’un passé fluctuant, incertain, volubile. Il semble ne vouloir que prolonger sa course vers le repos, la flaque, nappe lisse du fluide délesté de son énergie primitive… mais reste en suspens.